J’t’aime encore

Photo: Marï Photographe

Le monologue amoureux de l’auteure Roxanne Bouchard, interprété par Marie-Joanne Boucher, s’installe dans La Petite Licorne, du 16 septembre au 11 octobre. La comédienne bien connue du public pour ses rôles dans Virginie ou encore Providence – qui interprète ici un solo pour la première fois de sa carrière – a accepté de se dévoiler à nous!

 

 

Lire l’entrevue

  1. C’est toi qui as demandé à Roxanne Bouchard de t’écrire un solo. Pourquoi?

    En fait, je suis tombée sous le charme de l’écriture de Roxanne Bouchard. Une amie m’avait offert un de ses romans, Whisky et paraboles, et j’ai senti qu’elle pouvait écrire pour le théâtre. Aussi, j’aimais sa façon singulière de parler de la région où nous habitons, car elle habite Lanaudière tout comme moi. J’avais envie d’une œuvre qui se passe en dehors de Montréal. J’ai communiqué avec elle, afin de parler théâtre et, à ma grande surprise, Roxanne m’a dit que cela faisait trois ans qu’elle réfléchissait à cette avenue!

  2. Est-ce que tu racontes un peu ton histoire des dernières années dans ce spectacle? – (Comme mentionné avec humour dans la capsule vidéo de la pièce)! 

    Quand j’ai approché Roxanne Bouchard l’autrice, on s’est parlé de nos questionnements et des thèmes que nous désirions aborder. Elle est partie avec cette conversation en tête pour me proposer une première version du texte quelques mois plus tard. Les grandes autrices ont un sixième sens et Roxanne est de celles-là.

  3. Tu te promènes avec ce spectacle depuis trois ans. Parle-nous de ton expérience en tant qu’interprète d’un solo. Qu’est-ce que cela implique techniquement, physiquement et/ou émotionnellement de la part d’un.e comédien.ne? 

    Jouer un solo est une expérience et un exercice en soi. Plusieurs acteurs ne veulent pas se prêter à ce genre d’exercice. Le théâtre est un acte collectif alors que dans un solo… mon partenaire c’est le public! Mais du coup j’apprends énormément dans cet acte, aussi vertigineux soit-il. Je suis au service de l’histoire ; c’est ma seule assurance en fait. C’est presque monastique comme mode de vie lorsque tu joues un solo. Il faut manger mais pas trop, bien dormir, ne pas faire la fête, mais en même temps avoir du plaisir!

  4. On t’a beaucoup vue à la télévision et le public te connait pour tes rôles marquants dans des séries telles que Virginie ou Providence. Qu’est-ce qui t’a donné envie,  avec J’t’aime encore, d’aller vers le théâtre?

    Ma passion, depuis le début, c’est le théâtre. Par contre, j’adore le médium de la télévision, mais maintenant que le théâtre a repris une place importante dans ma vie, je ne le laisserai plus partir! Vous êtes pognés avec moi!

  5. Le spectacle a été créé dans Lanaudière en 2016 et il a depuis tourné dans quelques villes du Québec. Comment te sens-tu à quelques jours de ta première montréalaise?

    Je me sens fébrile. J’ai hâte de vous parler des rêves, des doutes et de ma région!

Retour au haut de la page