II (deux)

Production Théâtre du Nouvel-Ontario et Théâtre de la Vieille 17

Texte Mansel Robinson

Traduction Jean Marc Dalpé

Mise en scène Geneviève Pineault

Assistance à la mise en scène Emanuelle Langelier

Avec Jean Marc Dalpé et Elkahna Talbi

Décor Normand Thériault Costumes Isabelle Bélisle Éclairages Guillaume Houët Musique Aymar Conseillère artistique Esther Beauchemin

Mercier est un policier d’expérience. Il a l’habitude de diriger des interrogatoires. Jusqu’au jour où il se retrouve de l’autre côté de la table, face à ses camarades. Pendant qu’il passe aux aveux, sa femme Maha, dans une deuxième cellule, avoue sa faute. Mais Mercier est convaincu qu’elle est coupable d’un autre crime. Comment distinguer la vérité du mensonge quand nous laissons le doute s’installer en nous ?

Le dramaturge ontarien Mansel Robinson jette un regard critique et troublant sur le climat de suspicion que peut engendrer la présence du terrorisme dans nos sociétés. Jusqu’où peut aller le profilage racial ou la peur de l’Autre ? Cela peut-il conduire un homme à dénoncer la femme qu’il aime aux autorités ?

Mansel Robinson, auteur des pièces Slague – L’histoire d’un mineur et Trains fantômes, toutes deux présentées en 2008 à La Licorne, nous revient avec II (deux). Créée en français à Ottawa en mars 2012 dans une traduction de Jean Marc Dalpé, la pièce est présentée pour la première fois à Montréal. La directrice artistique du Théâtre du Nouvel-Ontario, Geneviève Pineault, assure la mise en scène.

Tête-à-tête : Le jeudi 27 septembre

Extraits de presse

« J’aime bien Jean Marc Dalpé comme acteur ; son authenticité, sa sincérité, sa voix rocailleuse. Et Elkahna Talbi est une formidable comédienne. C’est du très bon théâtre. »

Anne Michaud - SRC Ottawa-Gatineau

« Cette pièce de l’Ontarien Mansel Robinson est une charge percutante, tragiquement pertinente. Un doigt accusateur dirigé vers l’Occident qui, par ses raccourcis intellectuels, sa propension au sophisme, ses demi-vérités, a réussi à se convaincre qu’Islam et terrorisme sont synonymes. »

Marc Cassivi - La Presse  plus(...)
Retour au haut de la page