fbpx

Michel-Maxime Legault et le Théâtre de la Marée haute

En répétition pour Vermine radieuse

Vermine radieuse, comédie noire de Philip Ridley, traduite par Marie-Claude Verdier et produite par le Théâtre de la Marée Haute, devait être présentée à l’automne 2020. En prévision de son report fixé à la saison prochaine, l’équipe de création posera ses pénates dans La Petite Licorne, du 8 au 12 mars, afin de continuer le travail de table amorcé avant que tout ne s’arrête en mars dernier. « Nous allons en profiter pour explorer le texte et la mise en scène et pour voir comment tout cela s’inscrit dans notre réalité actuelle post-pandémie », précise Michel-Maxime Legault, directeur artistique de la Marée Haute, qui jouera dans la pièce aux côtés d’Anne-Marie Binette et de Sylvie Moreau. Les trois interprètes, le metteur en scène David Strasbourg et les concepteurs du spectacle profiteront donc de ce passage à La Licorne pour réfléchir à la direction qu’ils désirent emprunter. « Le public a besoin de ventiler. Avec ce texte qui nous fait décoller de la réalité, on veut faire rire et réfléchir en même temps », dit Michel-Maxime Legault, qui estime que la pièce est d’autant plus pertinente aujourd’hui. « Avec ce que nous vivons en ce moment, beaucoup de gens pensent à leur propre confort. La solidarité n’est pas si présente et c’est très confrontant », continue-t-il, faisant un rapprochement avec l’intrigue de Vermine radieuse, qui met en scène un couple prêt à tout pour assurer le bonheur matériel de son enfant.

 

Sur la photo: Michel-Maxime Legault (à gauche), Anne-Marie Binette (centre) et Sylvie Moreau (à droite) avec le metteur en scène David Strasbourg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Crédit photo
Michel-Maxime Legault: Jean-Philippe Lessard

Retour au haut de la page