fbpx

Mathieu Quesnel et sa pièce Chop-chop

Complice de longue date, Mathieu Quesnel débarque à La Licorne, du 15 au 19 mars, afin de plancher sur sa nouvelle pièce encore en chantier : Chop-chop. Dans cette comédie qu’il qualifie de « grinçante », les spectateurs suivent les tribulations d’une troupe de théâtre, de la première lecture d’un texte à la production finale en salle. On assiste donc, en parallèle, comme une mise en abyme, à l’histoire de la pièce et à celle de la troupe. Or, le texte qu’ils sont en train de monter est truffé de sujets délicats. « Je voulais explorer tout ce qui peut arriver en répétition. Les malaises, les non-dits, les jeux de pouvoir, etc. Au final, le show parle des relations de travail, des relations homme-femme, de la liberté artistique, du devoir de l’artiste, de consommation d’alcool et de drogue, de sexualité ou d’appropriation culturelle. À quel point l’art éduque ou permet de valider certains comportements? », lance Mathieu Quesnel, qui porte ici les chapeaux d’auteur, d’interprète et de metteur en scène. Ce labo de création lui donnera donc la chance de tester ses intuitions d’écriture et permettra aux huit comédien.ne.s d’éprouver la structure du texte, d’improviser autour des didascalies ou encore d’approfondir les personnages.

 

Retour au haut de la page