Mot du directeur artistique

Cher public,
On se connaît. On se parle et on se côtoie depuis onze ans déjà. Dans l’élaboration de la saison 2019-2020 que Denis Bernard a imaginée, vous étiez, comme toujours, au cœur de nos discussions. Maintenant que je suis à la tête de cette Licorne si inspirante, je veux en tout premier lieu saluer votre présence, votre curiosité et votre engagement indéfectible si précieux. Pour Denis comme pour moi, ce dialogue que nous avons développé avec vous au fil des ans est la pierre d’assise qui donne leur sens à toutes nos créations. Des créations portées par des paroles d’ici et d’ailleurs qui, toujours, se veulent empreintes d’humanisme et d’un désir de questionner les valeurs qui nous guident. Des créations sans compromis qui parlent de qui on est, ici et maintenant. Des créations résolument actuelles.

Cette année, en plus des reprises de Bonne retraite, Jocelyne et de La meute, vous découvrirez les nouveaux textes de Dennis Kelly et de Steve Gagnon portés par deux formidables actrices, Marilyn Castonguay et Guylaine Tremblay, qui fouleront les planches de La Licorne pour la première fois. Je les salue. Aussi, vous êtes conviés à un événement unique et festif intitulé Qui parle? Pour l’occasion, nous avons rassemblé nos auteurs et auteures en résidence en leur demandant de prendre le pouls de l’air du temps. Nous avions envie de les faire parler sur le vivre-ensemble. « Qu’est-ce qui vous fait réagir aujourd’hui? » Ce qui en est sorti est tout à fait étonnant et réjouissant. Je salue également toutes les compagnies que La Manufacture accueille en codiffusion. Leurs propositions artistiques riches, audacieuses et pertinentes sauront à la fois vous transporter et vous bousculer.

Aussi, dans un désir d’ouverture et d’inclusion, je m’engage à offrir dès cette saison et pour les années à venir une carte blanche à un artiste issu de la diversité. Cet espace de création/laboratoire permettra à un créateur de se révéler, de nous dévoiler ce qui l’anime et de nous présenter ceux qui l’inspirent. C’est une invitation à une rencontre ludique avec son imaginaire et ses fantasmes artistiques les plus fous. J’ai la ferme conviction que le fait de se tourner vers l’autre porte à se confronter à soi-même et à permettre au « nous » inclusif et collectif de briller de tous ses feux. Porté par cette conviction, j’ai voulu poser un geste concret et durable, un geste signifiant qui servira de fondation à un rayonnement encore plus grand par la suite. Pour cette première carte blanche, j’ai invité Abdelghafour Elaaziz, acteur d’origine marocaine, à investir La Petite Licorne.

Bonne saison à La Licorne.

Philippe Lambert
Directeur artistique et général 

Retour au haut de la page