fbpx

Après moi

Production Éternels Pigistes

Texte Christian Bégin

Mise en scène Marie Charlebois

Assistance à la mise en scène Véronique Chevrier

Avec Christian Bégin, Marie Charlebois, Philippe Lambert, Pier Paquette et Isabelle Vincent

Décor Max-Otto Fauteux Costumes Mylène Chabrol Éclairages Claude Cournoyer Musique Ludovic Bonnier

Durée du spectacle: 1h15

Un soir de tempête de neige dans un motel isolé sur la 117. Simon et Stéphanie viennent de se rencontrer et s’y réfugient pour une aventure d’un soir. Dans une autre chambre, Stéphane et Simone, un couple usé, revient à l’endroit même où ils ont fait l’amour pour la première fois. Quant à Mathieu, il y est dans un but bien précis : mettre fin à ses jours. Durant cette nuit de février, au hasard d’une porte ouverte ou d’un détour à la machine à glace, ces cinq inconnus se croiseront. Cela aura-t-il une influence sur leur destin ?

Préoccupé par la montée fulgurante de l’individualisme, Christian Bégin nous offre cette comédie noire qui explore l’apparition de l’Autre dans nos vies et son incidence sur notre trajectoire. Devenir perméable à la présence de l’Autre peut-il nous amener à le considérer tout aussi important que soi ? Peut-être même plus… ?

Créée à La Licorne à guichets fermés en 2012 et présentée en tournée au Québec l’année suivante, cette production des Éternels Pigistes est de retour pour notre plus grand plaisir. Christian Bégin signe avec ce texte la troisième partie d’un triptyque composé des pièces Circus Minimus et Pi… ? ! Marie Charlebois, qui a entre autres dirigé ses complices dans Quelques humains (1998), Le rire de la mer (2001) et Pi… ? ! (2008), assure la mise en scène.

Tête-à-tête : Le Jeudi 12 septembre

Extraits de presse

« À la fin, on a la conviction que oui, il est possible de changer le cours de notre trajectoire en ouvrant la porte à l’autre. C’est pas mal pour un petit moment de théâtre d’une heure et quart… »

Jean Siag - La Presse

« (…) les Éternels pigistes lançaient à La Licorne une de leurs plus percutantes productions, une sorte de «brûlot relationnel» qui fera beaucoup jaser dans les chaumières (Après moi). Du cru. Du dur à mâcher. Du qui fait rire jaune jusqu'aux larmes... et jusqu'à vivre avec pendant longtemps. »

Michel Bélair - Le Devoir
Retour au haut de la page