fbpx

Mot de la direction

17 mars 2021

ENFIN! C’est avec une grande joie qu’on vous ouvrira nos portes et nos bras dès le 30 mars. Je suis ému juste à écrire ces quelques mots. Vous nous avez manqué. Heureusement, l’attente tire à sa fin. La rencontre sera enfin possible. Cette si précieuse rencontre humaine dont l’absence nous a fait réaliser à quel point elle est vitale. 

Nous avons été patients et avons profité de ce temps pour répéter, explorer et enrichir nos productions. Nous sommes maintenant plus que prêts à vous recevoir, toujours dans une jauge adaptée et avec toutes les mesures nécessaires pour s’assurer de rester ouverts.

Quoi de mieux pour cette réouverture que d’aller à la rencontre de Guylaine Tremblay et des mots de Steve Gagnon dans Les étés souterrains, le rendez-vous manqué prévu en mai dernier.

En avril, dans notre petite salle, on est très heureux d’accueillir La Banquette arrière, pour une première fois dans une formule intimiste. C’est Mathieu Gosselin, en solo, qui nous partage sans pudeur ses luttes intérieures avec Gros gars, prise de parole poétique et analogique. Finalement, Marie-Ève Perron aura une deuxième chance de vous présenter son texte De ta force de vivre. On souhaite que cette fois soit la bonne!

Philippe Lambert
Directeur artistique et général 


10 décembre 2020

« Le monde idéal »

Chères spectatrices, chers spectateurs,

Dans un monde idéal, vous auriez déjà vos billets pour plusieurs spectacles ou votre abonnement jusqu’en juin… Parce que dans un monde idéal, au mois d’août dernier, nous aurions annoncé la saison au complet. Dans un monde idéal, vous ne liriez donc pas ce mot qui présente notre programmation hiver/printemps, mais rêveriez plutôt de votre passage chez nous. Maintenant, une fois qu’on sait que ce monde non idéal existe (et persiste), qu’est-ce qu’on fait?

Pour commencer, laissez-moi vous dire que, depuis octobre, même si nous ne pouvons vous accueillir, de nombreux artistes ont pris d’assaut nos différentes salles et travaillent sans relâche au développement de projets qu’on vous présentera à court ou moyen terme. Pour nous permettre de rêver un instant à ce monde idéal, nous vous présentons quatre de ces projets qui feront partie de notre programmation hiver/printemps. Les billets pour ces spectacles seront en vente dès le moment où le gouvernement annoncera la réouverture des salles de spectacle. Cette réouverture nous l’attendons avec impatience et sachez que tous les membres de notre équipe à l’interne ainsi que tous les artisans ont très hâte de vous retrouver. Je n’insisterai jamais assez sur l’importance de cette rencontre au cœur de notre projet artistique.

Donc, dès le 12 janvier (eh oui, rêvons un peu!), La Manufacture présente Ulster American, une comédie noire grinçante qui dissèque la notion d’identité sous toutes ses coutures et avec juste ce qu’il faut de malice. En mars, vous pourrez retrouver Guylaine Tremblay et les mots de Steve Gagnon dans Les étés souterrains, le rendez-vous manqué prévu en mai dernier. En avril, dans notre petite salle, on est très heureux d’accueillir La Banquette arrière pour une première fois dans une formule intimiste. C’est Mathieu Gosselin, en solo, qui livre sans pudeur ses luttes intérieures avec Gros gars, prise de parole analogique. Finalement, Marie-Ève Perron aura une deuxième chance de vous présenter son texte De ta force de vivre. Pourvu que cette fois soit la bonne!

Voilà, c’est ce qu’on se souhaite pour cette nouvelle année… parce qu’il faut bien espérer un peu.

Merci de nous être toujours fidèles!

Philippe Lambert
Directeur artistique et général 


Août 2020

« Rien de stagé »

Cher public,

Voici ce que j’avais écrit en février dernier, alors que je préparais cette nouvelle saison: « Ça y est ! C’est avec beaucoup de bonheur que je vous présente ma première programmation. Une programmation faite de coups de coeur et de nouvelles rencontres, de fidèles complices et de premières fois. Une saison riche de paroles diverses portées par la même nécessité de questionner notre société. Sans détours ni gants blancs. Avec lucidité, franchise et cette connivence qui nous lie. C’est ce qu’exprime le « Rien de stagé ». Une volonté de vous dire qu’à travers l’aspect factice inhérent au théâtre, il y a un réel désir de s’adresser à vous de manière vraie et  directe. »

Bien entendu, au moment où j’écrivais ces lignes, je ne pouvais imaginer ce qui nous frapperait. Malgré tout, en ce début du mois d’août, je relis les mots et je me dis que l’intention reste intacte et que je suis toujours habité par la même excitation à l’idée de cette rencontre et de vous présenter cette demi-saison automnale (la programmation de l’hiver vous sera dévoilée plus tard). Sur les six spectacles originalement prévus cet automne, nous vous en présenterons donc trois, exclusivement dans notre grande salle.

La Manufacture, pour une première fois, fera une incursion dans la dramaturgie catalane avec Fairfly. Elle réunira le tant aimé groupe d’acteurs et d’actrices du Projet Bocal dans un texte qui colle parfaitement à leur folie contagieuse et qui questionne avec humour et lucidité notre fibre entrepreneuriale. En plus de cette création, nous accueillerons deux spectacles en codiffusion qui, chacun à leur manière et à travers des dramaturgies singulières, portent un regard étonnant sur notre monde en abordant des enjeux fondamentaux tels que l’identité, le deuil et le pouvoir de transformation de l’art : Je suis mixte, de Mathieu Quesnel et De ta force de vivre, de Marie-Ève Perron.

Notez aussi que La meute, de Catherine-Anne Toupin, fera un dernier tour de piste chez Duceppe et que La Queens’, à défaut de pouvoir tourner à travers le Canada comme prévu, reverra le jour dans une version audio.

Voilà ce à quoi je vous invite.

Mon équipe et moi avons très hâte de vous retrouver. Nous en avons tous besoin.

Bel automne à La Licorne !

Philippe Lambert
Directeur artistique et général 

Retour au haut de la page