De ta force de vivre

Production Fille/de/Personne en codiffusion avec La Manufacture

Texte, mise en scène et interprétation Marie-Ève Perron

Assistance à la mise en scène Emanuelle Kirouac-Sanche Regard extérieur Rachel Graton et Valérie Puech Décor Alban Ho Van Stylisme Noémie O’Farrell Éclairages Martin Sirois Conception sonore Alexander MacSween

SUPPLÉMENTAIRES Samedis 10 et 17 octobre à 20 h Ι Dimanches 11 et 18 octobre à 15 h = COMPLET
                                     Jeudi 15 octobre à 13h30 = COMPLET

Marie-Ève perd son père en 2017, au terme d’une longue maladie. Cette fin de vie éprouvante – tous les départs ne s’avèrent pas aussi sereins que dans les films – bouleverse ses croyances et ses convictions. Souhaitant comprendre ce qui s’est passé, trouver des pistes de réconfort, elle remonte sans pudeur dans les souvenirs de cette traversée. Ses questionnements et rencontres, tantôt surréalistes tantôt éclairants, avec des médecins, des employés de maisons funéraires ou des chercheurs dans le domaine, lui permettront de retrouver un sens qu’elle croyait perdu.

De ta force de vivre est une autofiction avec une portion documentaire qui questionne le rapport que nous entretenons avec la mort, qui, même si elle fait partie intégrante de nos existences, reste à ce jour un des plus grands tabous de notre société. Dans un franc-parler tout aussi corrosif que touchant, avec humour et autodérision, l’autrice nous entraîne dans les étapes de son deuil. Elle nous démontre également que l’art et la création représentent peut-être une forme de riposte face à l’angoisse de notre propre finitude.

L’autrice et comédienne Marie-Ève Perron signe l’écriture, l’interprétation et la mise en scène de De ta force de vivre, comme elle l’a fait pour ses deux précédents solos : Marion fait maison et Gars, joués au Québec et en France et publiés aux Éditions Lansman. Mise en lecture lors du Jamais Lu hors-série (2019), De ta force de vivre est pour la première fois portée sur scène.

Tête-à-tête : Le jeudi 15 octobre
Retour au haut de la page