Jack

Production Théâtre du Nouvel-Ontario présenté par La Manufacture

Texte Marie-Pierre Proulx

Mise en scène Magali Lemèle

Avec Jean Marc Dalpé et France Huot

Décor Marie-Pierre Proulx Costumes Miriam Cusson Éclairages Michael Brunet Musique Aymar

C’est Noël chez les Lévesque. Alexandra, 22 ans, décide ce soir-là d’entreprendre une traversée de l’Amérique qui la mènera au Nevada, le long de la route 50, où son grand-père globetrotteur vient de rendre l’âme. Elle quitte le nord ontarien en autobus, avec en poche le roman emblématique Sur la route de Jack Kerouac. Au fil des rencontres et des kilomètres, la peur cède sa place à une furieuse envie d’exister dans le ventre et les pieds. Comme quoi il faut peut-être se perdre pour mieux se retrouver.

Dans ce road trip théâtral aux allures de quête identitaire, l’auteure Marie-Pierre Proulx mêle ses mots à ceux de Kerouac – qui résonnent constamment en écho – et ausculte notamment les thèmes de la liberté et de la transmission, explorant du même souffle notre besoin parfois viscéral d’aller à la rencontre des générations précédentes pour trouver notre propre voie.

Jack est le premier texte solo de Marie-Pierre Proulx, auteure, scénographe et directrice artistique du Théâtre du Nouvel-Ontario, où la pièce a été créée en 2018. Après nous avoir notamment offert Un vent se lève qui éparpille et II (deux), la compagnie de Sudbury est de retour à La Licorne avec ce spectacle mis en scène par Magali Lemèle.

Extraits de presse

« Un geste, un objet, une inflexion de voix et Jean Marc Dalpé se transforme et nous fait croire à un nouveau Jack. L’acteur, qui est aussi dramaturge et traducteur, montre une large palette et hérite d’une partition bonbon (...).  »

Mélanye Boissonnault - Radio-Canada  plus(...)

Biographies

MARIE-PIERRE PROULX - AUTEURE

Originaire de Hearst, Marie-Pierre est une artiste touche-à-tout qui œuvre dans le milieu théâtral franco-ontarien depuis sa sortie du Département de théâtre de l’Université d’Ottawa, où elle a complété un baccalauréat et une maîtrise en théorie théâtrale et dramaturgie. Depuis, elle collabore à de nombreux projets théâtraux, principalement à titre de scénographe et d’auteure. Elle conçoit notamment l’espace scénique de Souffler la veilleuse (Théâtre de la Vieille 17), Ceci n’est pas une lettre d’adieu (Théâtre la Catapulte), Le Gars qui voulait se faire Phénix (Théâtre du Trillium et Bibitte poétique), Vie et mort d’un char boiteux (Créations In Vivo), Cinéma (Théâtre la Catapulte et Théâtre Belvédère) et Porc-Épic (Théâtre Belvédère). Membre des Poids Plumes de 2013 à 2017, elle participe à de nombreux projets de création auprès de ce regroupement d’auteurs. En 2015, Marie-Pierre est récipiendaire du Prix National d’excellence RBC pour un artiste émergent de la FATFC. Parallèlement à sa pratique artistique, elle évolue au sein de l’équipe du Théâtre de la Vieille 17, à Ottawa, de 2011 à 2017. En octobre 2017, elle revient s’installer dans son Nord ontarien, alors qu’elle se joint à l’équipe du Théâtre du Nouvel-Ontario à Sudbury à titre de directrice artistique.

MAGALI LEMÈLE - METTEURE EN SCÈNE

Artiste toujours en soif de découvertes, Magali a suivi diverses classes de maître avec Christian Lapointe, Alice Ronfard, Robert Favreau, Galin Stoev, Léa Pool et le Banff Art Center. Elle a signé plus d’une vingtaine de mise en scène dans la région Ottawa-Gatineau et travaille à la mise en scène des cérémonies du FTAMS depuis plus de douze ans. En 2011, elle s’est méritée le Prix Excellence Artistique Théâtre Action et Prix Rideau Awards : création de l’année. En 2013, on lui a décerné le Prix Création du
Ministère de la Culture de l’Ontario et Personnalité de la semaine Radio-Canada. La même année, Magali était de la cohorte des rencontres internationales de jeunes créateurs du FTA. Également en 2013, son travail fut récompensé par le Prix Rideau Awards-Interprétation féminine de l’année et le Prix en Arts de la scène-Avant Première Culturiades.

Elle a interprété et co-mis en scène la pièce Je n’y suis plus, présentée au Théâtre Français du CNA, ainsi qu’au TNO et à la salle Fred-Barry, avant d’être de la distribution de Les Muses Orphelines de Michel-Marc Bouchard, présentée au Théâtre de l’île à l’hiver 2018. Elle a également joué dans Americandream.ca du Théâtre la Tangente – en tournée depuis 2015 – qui fut présentée au Théâtre Français du CNA en avril 2019. Elle travaille actuellement à la création de son premier texte Dans le bleu, présenté sous la forme d’un chantier dans le cadre des Zones Théâtrales 2017 et qui sera édité aux Éditions Prise de parole.

JEAN MARC DALPÉ - COMÉDIEN

Avec ses œuvres puissantes au souffle unique, le dramaturge Jean Marc Dalpé enrichit la scène théâtrale du Québec et de l’Ontario depuis 40 ans. Après un baccalauréat en art dramatique de l’Université d’Ottawa, le Franco-Ontarien poursuit sa formation au Conservatoire de Québec avant de cofonder, en 1979, le Théâtre de la Vieille 17. Dans les années 80, à Sudbury, il participe au renouveau artistique du Théâtre du Nouvel-Ontario. Il y présente notamment sa pièce Le Chien – mise en scène par sa fidèle complice Brigitte Haentjens – qui remporte le Prix du Gouverneur général en 1988. Il rafle les mêmes honneurs en 1999 pour le recueil Il n’y a que l’amour et en 2000 pour son premier roman, Un vent se lève qui éparpille.

L’auteur des pièces Eddy (1994) et Lucky Lady (1995) signe sa première pièce à La Licorne en 1999 avec Trick or Treat, qui sera transposée à la télévision. Comme auteur en résidence à La Manufacture, il écrit Août – Un repas à la campagne, créée à La Licorne en 2006, puis reprise en tournée canadienne en 2007 et chez Duceppe en 2014. Cette œuvre lui vaut le Masque du texte original. En 2015, le public de La Licorne découvre sa traduction de la pièce The Dark Things (Débris) d’Ursula Rani Sarma. En janvier 2019, sa pièce La Queens’ était créée au Théâtre La Licorne.

Il adapte de nombreuses pièces étrangères comme Blasted de Sarah Kane ou encore Hamlet et Richard III de Shakespeare. Il signe plusieurs traductions d’œuvres de Mansel Robinson dont Trains fantômes et II (Deux). En 2014, son adaptation du monologue intérieur de Molly Bloom, d’après le roman Ulysse de James Joyce, est créée à Espace Go. Au petit écran, il scénarise plusieurs épisodes de Fred-dy (2001) et créé la télésérie Temps dur (2004). Également comédien, il s’est récemment illustré dans la pièce Le Wild West Show de Gabriel Dumont, dont il est l’un des co-auteurs.

L’Université Laurentienne et l’Université d’Ottawa ont conféré à Jean Marc Dalpé des doctorats honoris causa pour l’ensemble de son œuvre. Il est également membre de l’Ordre des francophones d’Amérique depuis 1997.

FRANCE HUOT - COMÉDIENNE

Diplômée de l’Université Laurentienne en Arts d’expression, France est une jeune artiste bilingue originaire de Sudbury. Sur les planches, on a pu la voir dans Debwewin (Sarah Gartshore), Survivance (Sarah Gartshore), Blind Nickle Pig (Pat the Dog), Brokedowntown (Crestfallen), Alphonse (Encore Theatre Company), Lenin’s Embalmer’s (Encore Theatre Company), Nowhere du Nord (Musagetes) ou encore Ti-jean et le nénufar de la destinée (CFOF). Depuis plusieurs années, elle étudie au Manitoulin Conservatory for Creation and Performance avec John Turner, ou elle s’intéresse à la forme clownesque, notamment au jeu et à la création de personnages. En mars 2018, France est de la distribution de Parmi les éclats, une création de Miriam Cusson, présentée au Théâtre du Nouvel-Ontario.

En tant qu’auteure, elle participe à la soirée de poésie Soirée Sudbury, produite par la Slague du Grand Sudbury, ainsi qu’à la création du spectacle multidisciplinaire Brokedowntown.

Retour au haut de la page