fbpx

Ce qu’on respire sur Tatouine

Production Théâtre du Trident en codiffusion avec La Manufacture

Texte Jean-Christophe Réhel

Mise en scène Olivier Arteau

Avec Stéfanelle Auger , Olivier Forest et Marc-Antoine Marceau

Assistance à la mise en scène Lé Aubin Décor et costumes Élène Pearson Éclairages Keven Dubois Musique Olivier Forest Maquillage et coiffure Élène Pearson

La route est longue d’un sous-sol de Repentigny jusqu’à la planète Tatouine. Surtout si l’on passe par le Super C, Central Park et le seizième étage du CHUM. Mais, pour l’esprit obsessif, rêveur et décalé du narrateur, ces détours sont autant d’aventures salutaires.

Ce qu’on respire sur Tatouine est une œuvre qui porte un regard empathique et extrêmement lucide sur les petites douleurs de la vie. Celles bien réelles que l’on ressent lorsqu’on navigue à travers la solitude, la pauvreté ou la maladie. Jamais cynique, le récit est à la fois lumineux et tendre. Jean-Christophe Réhel nous présente un anti-héros attachant qui se tient en marge des normes sociales de « productivité » et qui, par le fait même, nous renvoie à notre propre sort. Pourquoi en vient-on à jalouser son indolence?

Le jeune poète et auteur québécois Jean-Christophe Réhel publiait en 2018 le roman Ce qu’on respire sur Tatouine, pour lequel il remportait le Prix littéraire des collégiens l’année suivante. Olivier Arteau, que le public de La Licorne a pu voir sur scène dans Hope Town et qui recréait sa pièce Made in Beautiful au Théâtre d’Aujourd’hui en 2020, signe l’adaptation et la mise en scène du spectacle. Ce qu’on respire sur Tatouine était créée au Théâtre du Trident en septembre de la saison dernière.

Tête-à-tête : Le jeudi 31 mars
Retour au haut de la page