La Manufacture et La Licorne

Licorne-St-Laurent ©MirkoBuzolitch

Licorne-St-Laurent ©MirkoBuzolitch

 

UN PEU D’HISTOIRE…

Avec 2016-2017 s’amorce la 41e saison de La Manufacture, compagnie de théâtre de création fondée en 1975 qui assure la direction artistique de La Licorne, son espace théâtral, qui en sera à sa 36e saison.

En 1975, dans la volonté de faire un théâtre qui nous ressemble, de faire place à la parole théâtrale contemporaine d’ici et aussi à la dramaturgie étrangère, une bande de jeunes acteurs et actrices, tout d’abord en collectif, fondent le Théâtre de La Manufacture.

En 1981, le manque criant de lieux de diffusion pousse La Manufacture à ouvrir les portes de son propre lieu pour y présenter ses productions: le café-théâtre La Licorne. Dès lors, La Manufacture accueille aussi les spectacles d’une foule d’autres jeunes compagnies de théâtre de l’époque. La programmation fait une place enviable à la chanson.

Présent depuis les débuts, Jean-Denis Leduc, qui était du collectif de départ, a par la suite assumé la direction artistique avec Daniel Valcourt et Daniel Simard, qui se sont joints à la compagnie quelques années après l’ouverture de La Licorne. En 1987, suite au décès de Valcourt – la scène de La Licorne porte depuis son nom – Leduc et Simard assurent la codirection générale et artistique. Pendant cette période, dès 1986, le succès de La Licorne les pousse à chercher un lieu plus grand et qui réponde aux exigences de la création tout en conservant l’intimité qui la caractérise.

En 1989, La Licorne déménage sur l’avenue Papineau.

En 1995, s’ouvrent les portes de La Petite Licorne avec l’objectif d’offrir un plateau pouvant répondre aux besoins de la relève. Une salle qui sera un tremplin pour plusieurs jeunes compagnies et un espace pouvant permettre l’exploration et l’expérimentation.

En 1997, et jusqu’en 2009, Jean-Denis Leduc, cette fois en solo, prend les rênes de la compagnie.

À partir de 1997, parce qu’elle désire soutenir davantage le développement de notre dramaturgie et de ses artisans, La Manufacture, en plus de produire ses propres spectacles, s’implique à titre de codiffuseur à La Licorne, une forme de partenariat et de parrainage. Depuis la saison 1999-2000, des reprises, des tournées et des sorties de ses productions s’ajoutent aux activités récurrentes dans un objectif avoué de faire vivre le plus longtemps possible les productions de La Manufacture et de les donner à voir à un maximum de spectateurs à travers le pays.

LicornePapineau1989-2010 ©SuzaneO'Neil

Licorne Papineau 1989-2010 ©Suzane O’Neill

L’arrivée du nouveau millénaire incite à actualiser la mission artistique, à clarifier les grands objectifs. La Manufacture réaffirme alors une ligne claire, un ton, une couleur, une signature qui la caractérisent. Elle propose un théâtre qui favorise la découverte d’une dramaturgie actuelle et contemporaine, privilégiant la création québécoise, mais aussi un théâtre ouvert sur le monde.

En 2002, motivé par le succès et les besoins de développement, le travail pour agrandir à nouveau son espace théâtral s’amorce. Ce nouveau lieu se veut un véritable centre de création et de diffusion tant pour La Manufacture que pour les compagnies invitées à La Licorne. Cet agrandissement permettra, entre autres, de rendre indépendant le fonctionnement de ses deux salles. C’est le sens de la mise sur pied de tout ce projet?: servir le développement de la compagnie et celui de la dramaturgie, particulièrement la jeune dramaturgie. Ce nouveau lieu permettra aussi de concrétiser des échanges de spectacles avec l’étranger, un projet sur lequel travaille la direction artistique depuis plusieurs années.

Après 35 ans à la barre de la compagnie, à l’été 2009, Jean-Denis Leduc remettait à Denis Bernard la direction générale et artistique de la compagnie, tout en demeurant impliqué en tant que directeur fondateur dans les orientations de La Manufacture et dans la réalisation de divers projets artistiques.

À l’étroit depuis plusieurs années, il devenait nécessaire de s’offrir un nouveau lieu: un espace plus moderne, plus spacieux, mais toujours aussi intime. La saison 2011-2012 marquait l’ouverture de la « nouvelle » Licorne. Les deux salles fonctionnent depuis à plein régime et plus que jamais, La Licorne est un lieu où spectateurs, auteurs, acteurs et artisans s’attardent au bar après les représentations pour échanger en toute convivialité.

 

  • La façade de La Licorne, au niveau de la terrasse, est ornée d’une sculpture de l’artiste montréalaise Yechel Gagnon. En savoir plus…
Retour au haut de la page