fbpx

Gros gars, prise de parole poétique et analogique

Production Théâtre de la Banquette arrière en codiffusion avec La Manufacture

Texte et interprétation Mathieu Gosselin

Mise en scène Sophie Cadieux

Décor et accessoires Julie Vallée-Léger Costumes Francis-William Rhéaume Éclairages Leticia Hamaoui Musique Frédéric Auger Interlocuteur sensible Justin Laramée


NOUVEL HORAIRE – COUVRE-FEU
Suite au retour du couvre-feu à 20 h, les représentations de Gros gars sont maintenant à 17h30 du lundi au vendredi (au lieu de 19 h). Les représentations du samedi restent à 16 h.


WEBDIFFUSION
La pièce est également offerte en webdiffusion du 24 avril au 8 mai. Les billets, au coût de 20$, tous frais inclus, sont disponibles en ligne seulement.



Durée du spectacle: 1h20 sans entracte

Gros gars, prise de parole poétique et analogique est un spectacle théâtral à mi-chemin entre la performance et le récital de poésie. Le gros gars, c’est le double fantasmé de l’auteur. C’est celui qui a peine à se mouvoir, à avancer, immobilisé par sa paresse, mais en même temps, c’est la magnitude, l’homme de tous les combats, le champion de la compassion qui a le courage de se rêver autrement.

À l’aide de moyens technologiques en apparence vétustes tout droit sortis des années 80, Mathieu déploie devant nous, par couches successives, son univers intime foisonnant, curieux, sensible et engagé. Nous assistons, témoins privilégiés, à un combat contre la procrastination qui guette tout processus de création dont le spectacle qui se déroule devant nos yeux.

Poussé par l’équipe du Théâtre de la Banquette arrière, dont il est membre, Mathieu Gosselin – auteur et interprète du solo – dévoile ici la théâtralité de sa poésie. On lui doit également les pièces Ils étaient quatre (écrite en collaboration avec les comédiens), La fête sauvage et Province, présentées à La Licorne. Après avoir mis en scène Gamètes de Rébecca Déraspe, créée sur nos planches en 2017, Sophie Cadieux dirige ici son complice.

Retour au haut de la page