fbpx

Les étés souterrains

Production Théâtre de La Manufacture

Texte Steve Gagnon

Mise en scène Édith Patenaude

Avec Guylaine Tremblay

Décor Patrice Charbonneau-Brunelle Costumes Estelle Charron Éclairages Erwann Bernard Musique Mykalle Bielinski

IMPORTANT – COVID-19
Les représentations sont annulées.

 

« Au risque d’avoir l’air de
m’vanter
j’suis une femme extrêmement
rare
c’est vrai
je dis pas que j’suis précieuse
ce qui est rare est pas
nécessairement précieux
le botulisme
c’est rare
vous trouvez ça précieux le
botulisme ? »

Elle enseigne l’histoire de l’art à Montréal et passe ses étés à la campagne dans le Sud de la France, où elle retrouve, année après année, ses amis et son amour de vacances. C’est une femme rationnelle et pragmatique, libre et assumée. Intransigeante, elle aime débattre, questionner l’ordre établi et se rendre utile en paroles et en actes, sans rendre de comptes à personne. Jusqu’à ce que la vie vienne ébranler son corps et, par le fait même, ses convictions les plus profondes.

Porté par Guylaine Tremblay, ce poignant solo propose une incursion dans la vie d’une femme qui nous livre sa vision du monde, de l’amour, de la solitude. L’auteur explore les raisons pour lesquelles, au cours d’une existence, notre façon de voir les choses, notre corps ou notre esprit, peuvent se transformer au gré des épreuves. Que faire lorsque tout ce qu’il nous reste est la mémoire?

Deuxième texte de Steve Gagnon produit par La Manufacture après En dessous de vos corps je trouverai ce qui est immense et qui ne s’arrête pas, Les étés souterrains révèle la même poésie vibrante et accessible de l’auteur. À La Licorne, il a aussi présenté ses pièces Ventre (2012), et Os : la montagne blanche – récipiendaire du prix Marcel Dubé en 2018. Édith Patenaude, qui a notamment orchestré L’absence de guerre à La Licorne (2014) et Oslo chez Duceppe (2018), signe la mise en scène

Tête-à-tête : jeudi 23 avril

Biographies

Steve Gagnon - Auteur

Auteur, metteur en scène, comédien et codirecteur artistique de la compagnie Jésus, Shakespeare et Caroline, Steve Gagnon se démarque par sa langue poétique extrêmement concrète et accessible. Diplômé du Conservatoire de Québec en interprétation (2008), on lui doit la pièce La montagne rouge (sang), créée au Carrefour de théâtre de Québec et récipiendaire de la bourse Première œuvre en 2009. En 2013, à La Licorne, il joue dans sa propre pièce, Ventre, aux côtés de Marie-Soleil Dion et met en scène En dessous de vos corps, je trouverai ce qui est immense et qui ne s’arrête pas, produit par La Manufacture. Il présente ensuite aux Écuries son œuvre Fendre les lacs – lauréat du prix du meilleur texte dramatique 2016-2017 remis par l’AQCT. En 2017, il réinvestit La Petite Licorne avec son solo Os, La montagne blanche (2017). La pièce, qu’il interprète également, remporte le Prix Marcel Dubé en 2018.

En 2012, Chaque automne j’ai envie de mourir, recueil de nouvelles coécrit avec Véronique Côté, est en nomination pour le Prix des libraires du Québec. En 2015, il publie l’essai Je serai un territoire fier et tu déposeras tes meubles.

Comme interprète, on a également pu le voir dans Tout ce qui tombe et Ines Pérée et Inat Tendu, deux productions du Théâtre des Fonds de tiroirs. En 2011, au Théâtre La Bordée, il devient Roméo dans Roméo et Juliette et Tom dans Tom à la ferme, de Michel-Marc Bouchard. La même année, il monte sur scène pour Les enfants de la pleine lune, présentée au Prospero. En 2016, il joue dans la production Moby Dick au Théâtre du Nouveau Monde puis, en 2018, dans Oslo chez Duceppe.

À la télévision, il a été de la distribution des séries L’Auberge du chien noir et Ruptures à Radio-Canada. Il a également joué dans O’, Fugitifs et Plan B.

Édith Patenaude - Metteure en scène

Formée en interprétation au Conservatoire d’art dramatique de Québec (2006), Édith Patenaude s’intéresse rapidement à la création théâtrale sous toutes ses coutures, et particulièrement à la mise en scène. De 2008 à 2018, elle assure la direction artistique de la compagnie Les Écornifleuses (qu’elle a également cofondée) et au sein de laquelle elle chapeaute de nombreux projets théâtraux dont L’Absence de guerre – spectacle pour lequel elle remporte en 2012 le Prix de la meilleure mise en scène dans le cadre des Prix d’Excellence des Arts et de la Culture de Québec. La pièce sera d’ailleurs reprise au Trident en 2013 et à La Licorne en 2014. Pour cette même compagnie, elle écrit, interprète et met en scène Le monde sera meilleur, montée au Périscope, en 2015-2016, tandis qu’elle adapte et pilote Titus, joué au Prospero en 2018.

Outre ses projets avec Les Écornifleuses, Édith Patenaude a orchestré 1984 de Georges Orwell au Théâtre du Trident en 2015, présenté en coproduction avec le Théâtre Denise-Pelletier. Ce spectacle lui vaut, en 2016, le Prix de la critique pour la Meilleure mise en scène – Québec. L’année suivante, elle remporte le même Prix – à Montréal cette fois-ci – pour sa mise en scène de Mes enfants n’ont pas peur du noir de Jean-Denis Beaudoin, montée au Théâtre d’Aujourd’hui. Toujours en 2017, elle dirige Far Away (2017) pour le Théâtre Blanc de Québec. En 2018, elle signe la mise en scène d’Oslo de J.T. Rogers chez Duceppe et celle d’Invisibles de Guillaume Lapierre-Desnoyers à La Licorne. C’est sous l’égide d’Édith Patenaude que fut tout récemment monté Corps Célestes au Théâtre d’Aujourd’hui.

Comme comédienne, elle a joué dans Thérèse et Pierrette à l’école des Saints-Anges au TridentInès Pérée et Inat Tendu et Tout ce qui tombe au Centre du Théâtre d’Aujourd’hui ou Scalpés à l’Espace Libre et à La Bordée. Elle a aussi participé à la création du iShow, récipiendaire du Prix de la critique pour le meilleur spectacle Montréal, et présenté un partout au Canada et en France.

Guylaine Tremblay - Comédienne

Diplômée du Conservatoire d’art dramatique de Québec en 1984, Guylaine Tremblay s’illustre par son parcours exceptionnel, récipiendaire d’une vingtaine de prix ARTIS, et cumulant plus de 40 rôles sur scène. Elle débute sa carrière de comédienne dans la Vieille Capitale, où elle joue notamment dans La Cerisaie de Tchekhov, L’Avare de Molière ou Dialogue des carmélites de Georges Bernanos, au Théâtre du Trident. Elle migre ensuite vers Montréal, où elle participe entre autres à la création des pièces Durocher le milliardaire de Robert Gravel en 1993 et Matroni et moi d’Alexis Martin 1994, en plus de jouer dans Le Malade imaginaire de Molière en 1996 ou dans de Serge Boucher en 2007

Également sur scène, elle incarne plusieurs personnages issus de l’œuvre de Michel Tremblay, que l’on pense à Rose Ouimet, de 2010 à 2012, dans la version musicale de la pièce Les Belles-Sœurs, ou à Nana, qui personnifie la mère de l’auteur, dans Encore une fois si vous le permettez et dans Enfant Insignifiant, deux pièces montées chez Duceppe entre 2016 et 2018, et présentées en tournée québécoise. Pour Les étés souterrains, Guylaine Tremblay foulera pour une première fois les planches en solo.

La comédienne a su gagner le cœur des Québécois par l’intermédiaire de rôles télévisuels marquants, tout aussi drôles que dramatiques, que l’on pense notamment à son rôle de Caro dans la populaire série La Petite Vie de Claude Meunier, ou encore à ses prestations dans les téléséries Annie et ses hommes, Unité 9 et, tout récemment, En tout cas. À la télé, elle a animé les 3 dernières éditions du Gala Québec Cinéma aux côtés de Édith Cochrane, ainsi que le magazine social télévisuel Banc public, entre 2015 et 2020, sur les ondes de Télé Québec.

Au grand écran, on a pu la voir dans plusieurs films dont Contre toute espérance de Bernard Émond, Le Grand Départ de Claude Meunier ou Trois temps après la mort d’Anna de Catherine Martin.

Retour au haut de la page