Achat de billets en ligne

Terminus

Production La Manufacture

Texte Mark O'Rowe

Traduction Olivier Choinière

Mise en scène Michel Monty

Avec Martine Francke, Alice Pascual et Mani Soleymanlou

Assistance à la mise en scène Judith Saint-Pierre Costumes Linda Brunelle Éclairages Guy Simard Musique Éric Forget Vidéo Johnny Ranger Maquillage et coiffure Amélie Bruneau-Longpré

Durée du spectacle: 1h45 sans entracte

Une nuit de fin du monde. Trois personnages à la croisée des chemins : Une femme dans la quarantaine tente de racheter des erreurs du passé en faisant du bénévolat, une jeune femme s’éprend d’une étrange créature qui l’amènera littéralement au septième ciel, un homme vend son âme au diable en échange d’une faveur.

Portée par trois récits où les destins des personnages se croisent, cette comédie noire illustre, dans un souffle aux couleurs fantastiques, les chemins parfois tortueux que l’humain peut emprunter pour fuir la solitude ! Terminus, c’est une histoire à relais où nous retrouvons l’univers urbain et l’écriture fulgurante de Mark O’Rowe.

Après les succès Howie le Rookie ( 2002 ) et Tête première ( 2005 ), La Manufacture renoue avec les mots de l’auteur irlandais Mark O’Rowe. Olivier Choinière, qui a traduit ces dernières œuvres, reprend du service avec Terminus. La mise en scène est assurée par Michel Monty qui a dirigé plusieurs spectacles pour la compagnie, dont Gagarin Way, La société des loisirs et Au champ de Mars.

Surtitres anglais les jeudis 20 et 27 octobre.
English surtitles on Thursdays October 20th and 27th.

Three characters at crossroads: A 40 year old woman tries to redeem her past mistakes by doing volunteer work, a young woman will fall for a strange creature who will literally bring her to seventh heaven, a man sells his soul to the devil in exchange of a favour.                                                                                                                                                                          
Three tales follow the journey between the real world and the fantastic. The characters are on a collision course as their paths cross and their lives revealed to be intertwined. Terminus is a relay race where we find ourselves in an urban universe with the stunning writing of Mark O’Rowe.                                                                                                   

Mark O’Rowe is a major Irish writer whose plays such as Howie the Rookie or Crestfall are presented around the world.     

Tête-à-tête : jeudi 29 septembre

Biographies

Mark O’Rowe - Auteur

C’est en découvrant les mots de David Mamet, de Samuel Beckett et de Harold Pinter que l’envie d’écrire s’empare de Mark O’Rowe. Né à Dublin en 1970, c’est au début de la vingtaine que le dramaturge pond ses premiers textes, caractérisés par des dialogues très rythmés et des réalités urbaines extrêmement sombres. Les éloges ne tardent pas à venir. En 1997, sa pièce From Both Hips remporte le Stewart Parker BBC Radio Drama Award. Deux ans plus tard, c’est la consécration grâce à Howie the Rookie, qui lui ouvre les portes de la scène théâtrale londonienne et mondiale. Cette charge viscérale lui vaut notamment le George Devine Award, remis à l’auteur le plus prometteur, et le prix de la meilleure production au Festival Fringe d’Édimbourg.

Auteur d’une dizaine de pièces (et metteur en scène de certaines d’entre elles), Mark O’Rowe écrit aussi pour le cinéma. On lui doit entre autres le scénario de la comédie dramatique Intermission (2003) et l’adaptation pour le cinéma du roman de Jonathan Trigell, Boy A (2007), tous deux réalisés par John Crowley. Créée en 2007 au Abbey Theatre de Dublin et lauréate du prix Fringe First au Festival d’Édimbourg, Terminus est la troisième de ses œuvres à être présentée à La Licorne, après Tête première (2005) et l’immense succès Howie le rookie (2002), repris pendant plusieurs saisons.

Olivier Choinière - Traducteur

Diplômé en écriture dramatique de l’École nationale de théâtre du Canada, Olivier Choinière s’impose parmi les plus brillants auteurs de sa génération. Son œuvre prolifique comprend aussi Jocelyne est en dépression, Venise-en-Québec, Chante avec moi, Mommy et Félicité, créée à La Licorne en 2007, puis montée à Londres, Sydney, Glasgow, Zurich et Paris.

Sa précieuse collaboration avec La Manufacture se poursuit depuis près de 15 ans. Les dramaturges anglais, irlandais et écossais lui sont familiers; il a signé ces dernières années les traductions des pièces Les points tournants de Stephen Greenhorn, Attends-moi de Kristen Thomson et Midsummer (une pièce et neuf chansons) de David Greig. On lui doit également les versions françaises de Cette fille-là de la Britanno-Colombienne Joan MacLeod et de Comment s’occuper de bébé de Dennis Kelly, toutes deux présentées à La Licorne. Avec Terminus, il retrouve les mots de Mark O’Rowe pour la troisième fois, après avoir traduit  Howie le rookie et Tête première (qui lui valut le Masque de la traduction en 2005).

Fondateur de la compagnie L’ACTIVITÉ et cofondateur du Théâtre Aux Écuries, Olivier Choinière recevait en 2014 le prestigieux prix Siminovitch, qui souligne le talent d’un créateur de la scène théâtrale canadienne et le prix Michel-Tremblay 2015 pour sa pièce Ennemi public.

Michel Monty - Metteur en scène

Issu de la cohorte de 1989 du Conservatoire d’art dramatique de Montréal, Michel Monty mène en parallèle des parcours d’acteur, de metteur en scène, d’auteur, de scénariste et de réalisateur. Deux ans après sa sortie de l’école, il fonde avec Brigitte Poupart la compagnie Transthéâtre, dont les pièces contemporaines questionnent les dérives de la société occidentale. On doit notamment à Transthéâtre et Michel Monty : Accidents de parcours, Prise de sang, Exodos la trilogie, Le Pensionnat, Le Cabaret insupportable, sans oublier Cyberjack, présentée à La Licorne en 2000, puis en tournée québécoise, avant d’être adaptée pour la télévision à ARTV.

À l’écran, Michel Monty est apparu entre autres dans les séries Les Bougon, 30 vies, Match!, Les jeunes loups et Blue Moon. Sorti dans les salles québécoises en 2011, le film Une vie qui commence, qu’il a écrit et réalisé, a décroché le Bayar d’Or du meilleur premier long-métrage au Festival international du film francophone de Namur et six nominations aux Jutra. Sa longue collaboration à titre de metteur en scène avec La Manufacture remonte à 1997 avec la pièce 2 dans la tête et 3 dans le dos de Jason Sherman. Se sont ajoutées Antartikos de David Young (2000-2002), Gagarin Way de Gregory Burke (2004-2006), Au champ de Mars de Pierre-Michel Tremblay (2010-2011) et l’immense succès La société des loisirs de François Archambault (2003-2005).

Michel Monty enseigne le jeu à la caméra au Conservatoire d’art dramatique de Montréal.

Martine Francke - Comédienne

Diplômée de l’École nationale de théâtre du Canada, Martine Francke joue au théâtre depuis plus de 20 ans. Naviguant aisément du drame à la comédie, l’actrice s’est illustrée dans plus d’une trentaine d’œuvres théâtrales, tant à Montréal qu’en région. On a pu apprécier son talent au TNM (Albertine en cinq temps de Michel Tremblay, Kean d’Alexandre Dumas, Les Troyennes d’Euripide); à Espace GO (Le roi se meurt d’Eugène Ionesco, Comment j’ai appris à conduire de Paula Vogel); au Théâtre Denise-Pelletier (La cagnotte d’Eugène Labiche, Comme il vous plaira de Shakespeare), à La Licorne dans les éditions 2005 et 2014 des Contes urbains, ainsi que dans de nombreuses productions estivales. Parmi celles-ci, citons Scandale! et Double vie, succès produits par Juste pour rire à Bromont, ainsi que Les Nonnes de Dan Goggin et Première de classe de Casey Kurtti, présentées au Théâtre de la Marjolaine, à Eastman.

Improvisatrice chevronnée de la LNI, Martine Francke possède aussi une voix des plus mélodieuses. En plus des Nonnes, son talent vocal a été mis à profit dans Monique avant Leyrac, Prévert, près de nous et Aller-retour, sa propre création présentée à La Marjolaine en 2015 puis reprise au Quat’Sous au printemps dernier. À la télévision, l’actrice est apparue dans de nombreuses séries dont Providence, Mémoires vives et Le berceau des anges. Au cinéma, Martine Francke tenait avec brio le rôle de Marie dans le film Antoine et Marie, de Jimmy Larouche, sorti sur nos écrans en 2015.

Alice Pascual - Comédienne

Dès sa sortie du Conservatoire d’art dramatique de Montréal en 2009, Alice Pascual décroche un rôle dans la pièce Les aventures de Lagardère, une adaptation ingénieuse du Bossu de Paul Féval, mise en scène par Frédéric Bélanger. Créée à la Roulotte, l’œuvre est ensuite reprise à la salle Fred-Barry en 2010. Polyvalente, passant aisément des œuvres classiques aux créations contemporaines, elle est de la distribution de La Cerisaie (2010) de Tchekhov, présentée chez Duceppe, du drame Tristesse animal noir (2012) de Anja Hilling à Espace Go et de Bienveillance de Fanny Britt, en tournée au Québec en 2013. En 2015, elle interprète le rôle de Camille dans On ne badine pas avec l’amour d’Alfred de Musset, présentée au Théâtre Denise-Pelletier, puis elle participe à la création de J’accuse d’Annick Lefebvre au Théâtre d’Aujourd’hui, où elle sera reprise à l’hiver 2017 et ensuite présentée au Théâtre de la Bordée à Québec. Sur la scène de La Licorne, nous avons pu voir Alice dans Ce moment-là (2012) de Deirdre Kinahan, une production de La Manufacture, et dans Fredy (2016), une pièce de théâtre documentaire d’Annabel Soutar.

Au petit écran, la jeune actrice a participé aux séries Toute la vérité, Yamaska, 30 Vies et Nouvelle adresse. Cette saison, elle est de la distribution de Prémonitions, une nouvelle série fantastique sur addikTV et sera prochainement dans Trop, une nouveauté de Tou.tv.

Mani Soleymanlou - Comédien

Fondateur de la compagnie théâtrale Orange Noyée, Mani Soleymanlou s’illustre brillamment comme comédien, auteur et metteur en scène. Depuis 2008, année où il reçoit son diplôme de l’École nationale de théâtre du Canada, on a pu le voir dans plus d’une vingtaine de pièces, dont The Dragonfly of Chicoutimi de Larry Tremblay (Espace Go), l’Opéra de quat’sous de Bertolt Brecht (Usine C), Variations sur un temps de David Ives (Quat’Sous) et Les trois mousquetaires d’Alexandre Dumas (TNM). Les spectateurs de La Licorne le découvrent quant à eux en 2012 dans le drame irlandais Ce moment-là, de Deirdre Kinahan,  une production de La Manufacture.

Très interpellé par le thème de l’identité, ce Téhéranais d’origine écrit et monte la pièce Un, qu’il interprète seul sur scène plus de 100 fois, entre autres à Paris et au Festival d’Avignon en 2014. Suivront Deux (2013), puis Trois (2014), dernière œuvre de la trilogie, qui est présentée au FTA, avec plus de 40 interprètes sur scène. Continuant son cycle numérique, Mani Soleymanlou revient à La Licorne en 2014 avec Ils étaient quatre, le récit d’une nuit festive qui dérape entre un quatuor d’amis (Éric Bruneau, Guillaume Cyr, Jean-Moïse Martin et lui-même). Enfin, en 2015, il met en scène Cinq à sept de Fanny Britt, qui met en vedette un trio féminin.

Retour au haut de la page