fbpx

Vermine radieuse

Production Théâtre de la Marée Haute en codiffusion avec La Manufacture

Texte Philip Ridley

Traduction Marie-Claude Verdier

Mise en scène David Strasbourg

Avec Anne-Marie Binette, Michel-Maxime Legault et Sylvie Moreau

Assistance à la mise en scène Marilou Huberdeau Décor et éclairages Cédric Delorme Bouchard Costumes et accessoires Olivia Pia Audet Musique Cédric Flagothier

Julie et Oli attendent un enfant. Ils veulent quitter leur taudis, mais n’en ont pas les moyens. L’occasion inespérée se présente lorsque le jeune couple reçoit une lettre de Miss Dee : dans le cadre d’un nouveau programme d’accès à la propriété, ils ont été choisis pour devenir propriétaires d’une « Maison de rêve ». Ces derniers doivent, en contrepartie, rénover l’habitation à leurs frais. Ils découvrent alors avec stupéfaction une méthode des plus terribles pour effectuer les rénovations souhaitées… Mais pour le bonheur de leur fils, ils sont prêts à tout !

Dans un humour noir, flirtant avec le fantastique et l’étrangeté à la Stanley Kubrick, Vermine radieuse aborde la question de la gentrification et de ses impacts sociaux. Elle s’adonne du même souffle à une critique déjantée de la société de surconsommation qui tend à banaliser la cruauté envers les plus démunis. À quel point la spirale du « Jamais assez » et notre soif de confort sont-elles destructrices ?

Après nous avoir présenté Cr#%# d’oiseau cave en 2019, le Théâtre de la Marée Haute revient avec Vermine radieuse (Radiant Vermin) de Philip Ridley, artiste multidisciplinaire britannique à qui on doit les pièces Mercury Fur (2005) et Tender Napalm (2011). Créée à Bristol en 2015, l’œuvre a ensuite été jouée à Londres et à New York. Traduite par Marie-Claude Verdier, la pièce sera mise en scène par David Strasbourg.

Tête-à-tête : Le jeudi 28 avril
Retour au haut de la page