Achat de billets en ligne

Cette fille-là

Production Théâtre du Grand Jour

Traduction Olivier Choinière

Mise en scène Sylvain Bélanger

Avec Sophie Cadieux

Assistance à la mise en scène Karine Lapierre Scénographie Michèle Laliberté Éclairages Martin Gagné Musique originale Larsen Lupin

Braidie a quinze ans. Elle refuse d’aller à l’école et passe ses journées sur la plage, hantée par la mort d’une jeune fille de Victoria, assassinée par des adolescentes. C’est là qu’elle replonge dans son passé, constatant que ses amies et elle ne sont pas si différentes de celles qui ont commis l’impensable.

Cette fille-là est une pièce intimiste qui traduit ce petit coin de page que l’on griffonne lorsque, devant une réalité qui dépasse l’entendement, on est perdu dans nos pensées: troublé, inquiet et perplexe. Témoignant du véritable courage que nécessite la dénonciation du «code du silence» et en évoquant avec éloquence et compassion un monde dominé par toutes les formes collectives de la haine, ici les cliques de jeunes filles, Cette fille-là fait du théâtre un acte d’une rare responsabilité. Inspirée du très médiatisé meurtre de Reena Virk à Victoria en 1997, Cette fille-là est la dernière pièce de la dramaturge canadienne Joan MacLeod, récipiendaire de nombreux prix dont celui du Gouverneur général.

Extraits de presse

« hie Cadieux est excellente. Le Théâtre du grand Jour, qui veut faire un théâtre engagé intimement ou politiquement, a un grand pouvoir de sensibilisation. La plus grande qualité du texte, c’est qu’il ne fait pas dans la psychologie, c’est qu’il pose des questions en n’en posant pas. Un texte très solide. Ça marche tout à fait bien. La traduction d’Olivier Choinière est très bonne. Un texte solide. C’est très réu »

Josée Chaboillez - SRC

« rée sans compromis par Sophie Cadieux, Cette fille-là est une oeuvre profonde et obsédante. Olivier Choinière sait appeler un chat un chat. Cette honnêteté semble avoir été la ligne directrice de l'équipe, qui a accouché d'un objet sobre, mais plus dérangeant encore qu'un bain de s »

Eve Dumas - La Presse

«  traduction juste, simple et étonnante […], une mise en scène intimiste et subtile […], une ambiance sonore parfaite […] donnent au spectacle une qualité exceptionnelle. Mais la grande sensation est, mis à part le fabuleux texte de MacLeod, le talent incroyable de Sophie Cadieux qui interprète Braidie avec brio. […]le résultat est si fascinant et intense, qu'on ne peut se permettre de manquer Cette fille-là. À voir absoluem »

David Lefebvre - Montheatre.qc.ca

«  pièce qui m?a emballée, qui parle du courage qu?ont certains jeunes de briser la loi du silence. Une pièce que je vous recommande. Une révélat »

Myriam Wojcik - Bonjour Montréal

« est un très bon spectacle. Un super sujet! Un texte actuel, ancré, que Sophie Cadieux livre dans toutes ses nuances et avec aplomb. Un spectacle qui pose des questions incroyablement profondes: il faut aller le v »

André Ducharme - Aux arts etc. - SRC

« propos percutant. Sophie Cadieux a un talent fou! Une belle pièce à voir. Parents : amenez vos jeun »

Valérie Guibbaud - Caféine - TQS

« .] comme une reine des planches [...] elle nous tire les larmes à la troisième réplique, elle provoque un éclat de rire à la septième, arrache des larmes de rires trois mots plus loin. Elle est d'une intensité hallucinante, elle brille dans la nuit sur son quai, la lumière semble émaner d'elle. [...] Ces personnages forts sont trop rares au théâtre, alors que, pourtant, le théâtre n'existe vraiment que lorsqu'il est aussi v »

Michel Vézina - Ici

« hie Cadieux m'a épatée! Elle est adorable, charmante et sait aussi être grave. Une très bonne traduction, un texte qui est très bien dit par Sophie Cadieux. Elle est vraiment très bonne. Je recommande aux écoles secondaires d’aller à La Lico »

Pascale Navarro - SRC

« faut voir Cette fille-là parce que sa création entière est magnifique, parce que Cadieux est troublante de vérité, mais surtout parce qu'il demeure essentiel d'entendre cette voix que les adolescents nous refus »

Jade Bérubé - Voir

« hie Cadieux saute dans le kangourou de velours brun, les tennis et les jeans de Braidie avec un fraîcheur et une avidité réconfortantes. Dans un débit rapide, elle livre, avec toutes les nuances néccessaires, la traduction fluide et sans détours d’Olivier Choinière. Sylvain Bélanger a fourni à son interprète un environnement sonore soigné et un décor au symbolisme discret, baigné de savants clairs-obsc »

Hervé Guay - Le Devoir
Retour au haut de la page