fbpx

Ulster American

Production La Manufacture

Texte David Ireland

Traduction François Archambault

Mise en scène Maxime Denommée

Avec Frédéric Blanchette, David Boutin et Lauren Hartley

Assistance à la mise en scène Ariane Lamarre Décor Olivier Landreville Costumes Estelle Charron Lumières André Rioux Musique Éric Forget

Durée: 1h35 sans entracte

Supplémentaires les samedis 23 et 30 octobre + les 6 et 13 novembre. COMPLET

**AVERTISSEMENT
Il y a mention de violence à caractère sexuel dans la pièce. Certains propos et certaines descriptions pourraient heurter des spectateur.trice.s. 

Une dramaturge irlandaise montante, un acteur vedette d’Hollywood et un metteur en scène anglais bien établi sont réunis pour la création, à Londres, d’une pièce attendue. Mais leur première rencontre, à l’aube des répétitions, ne se déroule pas exactement comme prévu… chacun ayant une vision différente et bien arrêtée des enjeux abordés dans la pièce. Jusqu’où tout ce beau monde est-il prêt à aller pour obtenir gain de cause?

Savoureuse comédie noire aux dialogues habilement ciselés, Ulster American aborde l’épineuse question de l’identité culturelle, mais aussi l’ambition dévorante qui balaie tout sur son passage. Le texte de David Ireland met également en lumière les ravages que peuvent générer les égos surdimensionnés, ainsi que le phénomène du « mansplaining » et du féminisme de façade – celui qu’on adopte par pur opportunisme.

Originaire d’Irlande du Nord, le dramaturge David Ireland est connu pour sa pièce primée Cyprus Avenue. En 2014, son texte La bienheureuse (Most Favoured) a été lu à La Licorne, dans le cadre de l’Événement Québec-Écosse, dans une traduction de François Archambault. Ce dernier retrouve donc ici l’univers d’Ireland, tandis que Maxime Denommée, qui a orchestré pour La Manufacture les pièces Après la fin, Orphelins et Une mort accidentelle, signe la mise en scène.

Tête-à-tête : Le jeudi 28 octobre

Extraits de presse

« Les dialogues sont drôles, ciselés, (…) il y a de tout dans cette pièce, mais c’est surtout incroyablement intelligent. Vous allez passer 1h35 de pur bonheur (…). »

Catherine Richer - 15-18, Radio-Canada, Première  plus(...)

« Dans cet intense jeu de chat et de souris langagier, en présence des vétérans David Boutin et Frédéric Blanchette, Lauren Hartley tient admirablement sa place. Une véritable révélation dans un premier rôle principal au théâtre (…)  »

Mario Cloutier - La Presse  plus(...)

« Traduite (avec adresse) par François Archambault et mise en scène (avec précision) par Maxime Denommée, cette charge pamphlétaire dénonçant la superficialité, l’hypocrisie, la complaisance, la compromission, voire la perfidie qui peuvent avoir cours dans le milieu culturel fait magistralement mouche »

Sophie Pouliot - Revue Jeu  plus(...)

Biographies

DAVID IRELAND - AUTEUR

Né à Belfast, en Irlande du Nord, et formé en interprétation à la Royal Scottish Academy of Music and Drama, le dramaturge David Ireland est l’auteur d’une vingtaine de pièces, dont plusieurs comédies noires telles que The End of Hope, Everything Between Us et Can’t Forget About You. Sa première pièce, What the Animals Say, a vu le jour en 2009 à Glasgow, au Oran Mor Theatre. En 2013, Most Favoured (La Bienheureuse) est créée au Traverse Theatre d’Édimbourg, pièce que le public de La Licorne découvrira en lecture publique l’année suivante, dans une traduction de François Archambault. En 2017, il récolte les éloges pour sa pièce Cyprus Avenue qui sera jouée entre autres à Londres et à New York. Il reçoit pour cette œuvre le prix James Tait Black, le plus ancien et l’un des plus importants prix littéraires britanniques. En 2018, Ulster American est créée au Traverse Theatre, dans le cadre du Festival Fringe. Récompensé à plusieurs reprises pour cette œuvre, David Ireland se voit décerner entre autres un Critics’ Awards for Theatre in Scotland (CATS) pour la meilleure nouvelle pièce. La production originale a fait l’objet d’une tournée en Irlande, en Écosse, en Australie et en Nouvelle-Zélande. La pièce est jouée ici pour la première fois en français. Sa plus récente pièce, Sadie, était télédiffusée par la BBC au printemps 2021.

 

FRANÇOIS ARCHAMBAULT - TRADUCTEUR

Ulster American de David Ireland est la deuxième traduction de François Archambault pour La Manufacture, après La Bienheureuse (Most Favoured), du même auteur, lue à La Licorne, en 2014, dans le cadre de l’Événement Québec-Écosse. Il a également traduit La Maison aux 67 langues de Jonathan Garfinkel, présentée à La Licorne, en 2019.

Les textes de François Archambault, dramaturge reconnu, ont été joués au Canada et en Europe, en plus d’être traduits en plusieurs langues. Diplômé de l’École nationale de théâtre du Canada en 1993, il reçoit le prix du Gouverneur général du Canada, en 1998, pour sa pièce 15 secondes, tandis que l’équipe de création hérite du Prix Révélation à la Soirée des Masques. En 2003, La Manufacture présente sa pièce La société des loisirs. Pour cette œuvre, qui connaît un vif succès, il décroche deux prix : le Masque du texte original et le Betty Mitchell Award pour le meilleur nouveau texte canadien, à Calgary. L’œuvre reçoit également un très bon accueil à Paris, en 2013. Puis, le public de La Licorne découvre Les frères Laforêt, un spectacle conçu avec Patrice Dubois et Dany Michaud, et Enfantillages, une production du Petit Théâtre du Nord. En 2014, La Manufacture produit son texte Tu te souviendras de moi, un succès public et critique qui sera joué 157 fois. Ce texte vaut à l’auteur le prix Michel-Tremblay. En 2017, il propose Une mort accidentelle, produite par La Manufacture. Sa plus récente partition, Pétrole, sera présentée chez Duceppe au printemps 2022.

MAXIME DENOMMÉE - METTEUR EN SCÈNE

Comédien diplômé du Conservatoire d’art dramatique de Montréal en 1998, Maxime Denommée découvre la direction d’acteurs avec Tête première de Mark O’Rowe (2005), une production de La Manufacture. Toujours pour la compagnie, il signe une mise en scène remarquée de la pièce Après la fin de Dennis Kelly (2008) et orchestre ensuite Orphelins (2012), du même auteur, avant de diriger Une mort accidentelle de François Archambault (2017).

Interprète bien connu du public, Maxime a brillé dans deux pièces de Michel-Marc Bouchard, soit Les Muses orphelines (2013) et Le chemin des Passes-Dangereuses (2018). Il a également défendu la pièce L’importance d’être constant d’Oscar Wilde (2014), puis L’avalée des avalés, d’après le roman de Réjean Ducharme (2016). Il a joué l’année suivante dans Toccate et Fugue d’Étienne Lepage, ainsi que dans Les enivrés d’Ivan Viripaev (2017 et 2019). À La Licorne, il s’est illustré dans plusieurs productions marquantes de La Manufacture dont Trick or Treat de Jean Marc Dalpé (1999), Howie le Rookie de Mark O’Rowe (pour laquelle il remporte le Masque du meilleur interprète masculin en 2003), Cheech de François Létourneau (2004), Les points tournants de Stephen Greenhorn (2006-2009), Félicité d’Olivier Choinière (2007-2010) et Des arbres de Duncan Macmillan (2016-2018).

À la télévision, on a entre autres pu voir l’acteur dans les séries Aveux, Ruptures, O’ et Cerebrum. Il joue actuellement dans la saison 2 de Toute la vie. Au grand écran, il était des films Cheech, Jaloux et Omertà.

FRÉDÉRIC BLANCHETTE - INTERPRÈTE

Diplômé en jeu du Conservatoire d’art dramatique de Montréal en 1998, Frédéric Blanchette est à la fois acteur, auteur, traducteur et metteur en scène. En 2003, il cofonde le Théâtre ni plus ni moins avec François Létourneau et Catherine-Anne Toupin. Pour cette compagnie, il dirige une dizaine de productions dont plusieurs à la Licorne (L’ancien quartier, Pour faire une histoire courte…, Histoire ancienne, La fin de la sexualité).

Pour La Manufacture, il s’illustre dans Trick or Treat de Jean Marc Dalpé (2000) et Le Pillowman de Martin McDonagh (2009-2011). Il met en scène les pièces À présent de Catherine-Anne Toupin et Cheech ou Les hommes de Chrysler sont en ville de François Létourneau. Également entre les murs de La Licorne, il joue dans Sylvie aime Maurice de Florence Longpré et Nicolas Michon (2017) et dans Madra de Frances Poet (2019). Il y orchestre aussi les pièces Tribus de Nina Raine (2013) et Amour et information de Caryl Churchill (2018).

Sur d’autres scènes, il se démarque comme acteur dans Ennemi public d’Olivier Choinière (2015), Hamlet de Shakespeare (2011) ou Le terrier de David Lindsay-Abaire (2016-2018). En tant que metteur en scène, il dirige son texte Le Périmètre (2006), ainsi que Le paradis à la fin de vos jours de Michel Tremblay (2008-2013), Being at Home With Claude de René-Daniel Dubois (2014) et Consentement de Nina Raine (2018).

À la télévision, il a joué dans plusieurs séries telles que Tu m’aimes-tu? (dont il est idéateur et coscénariste), Boomerang et Plan B.

DAVID BOUTIN - INTERPRÈTE

Diplômé de l’École nationale de théâtre en 1996, David Boutin s’illustre rapidement sur scène, notamment dans Littoral et Willy Protagoras enfermé dans les toilettes de Wajdi Mouawad. Il touche aussi au répertoire classique et joue dans Roméo et Juliette de Shakespeare, avant d’incarner le rôle-titre de la pièce Dom Juan de Molière. Il enchaîne ensuite les pièces: Cornemuse de Larry Tremblay, Le Périmètre de Frédéric Blanchette, Les enivrés d’Ivan Viripaev. Tout récemment, on a pu le voir dans Seeker de Marie-Claude Verdier au Théâtre d’Aujourd’hui.

Pour La Manufacture, il performe une première fois à La Licorne en 1999 dans Trick or Treat de Jean Marc Dalpé, puis on le retrouve en 2003 dans Gagarin Way de Gregory Burke et en 2009 dans Le Pillowman de Martin McDonagh. Il replonge dans l’univers de Dalpé en 2016 avec l’adaptation théâtrale du roman Un vent se lève qui éparpille, puis en 2019 avec La Queens’ – production de La Manufacture. Il foule aussi les planches de La Licorne pour Baby-sitter de Catherine Léger (2017).

David Boutin a participé à une pléiade de séries télé dont Bunker, Le gentleman, Nouvelle adresse, Faits divers et Toute la vie. Il apparaît cet automne dans Après, sur les ondes de ICI Radio-Canada Télé. Au cinéma, il s’est notamment démarqué dans Hochelaga de Michel Jetté – rôle qui lui a valu un Jutra –, La Grande Séduction de Jean-François Pouliot, La Ligne brisée de Louis Choquette et Décharge de Benoît Pilon.

LAUREN HARTLEY - INTERPRÈTE

Lauren Hartley est diplômée en jeu du Conservatoire d’art dramatique de Québec en 2016. Dès sa sortie de l’école, elle s’intéresse vivement aux diverses formes que peut prendre la création.

En 2018, elle met en lecture son laboratoire L’Enclos, présenté aux Chantiers du Carrefour international de théâtre ainsi qu’à ZH Festival. Ce portrait documentaire d’une tragédie familiale personnelle lui vaut le prix d’Auteur prometteur décerné par le CEAD.
En 2019, elle présente sa pièce Embargo à Premier Acte, nommée dans la catégorie Meilleur texte original des Prix Théâtre. Elle entre ensuite à l’INIS, dans le programme Écriture de long-métrage. Un an plus tard, elle en sort avec son diplôme, son premier scénario intitulé Fossiles, ainsi que la bourse d’excellence Louise-Spickler célébrant son cheminement professionnel, décernée par l’Institut.

Comme comédienne, vous avez pu la voir à la télévision (Catastrophe, File d’attente) ainsi que sur scène, notamment dans Lucky Lady de Jean-Marc Dalpé, à La Bordée, et Bonne retraite Jocelyne de Fabien Cloutier à La Licorne. Elle planche actuellement sur la création Titre(s) de travail, dirigée par Christian Lapointe. Au cinéma, elle incarne Andrée-Anne dans Souterrain de Sophie Dupuis.

Parallèlement, elle poursuit des études en traduction et s’implique dans des projets de toutes sortes. Elle traduit entre autres vers l’anglais la pièce à succès Mes enfants n’ont pas peur du noir de Jean-Denis Beaudoin, pour des lectures publiques en Louisiane et en Allemagne.

Retour au haut de la page